Mises à jour de observateursf24 Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • observateursf24 13:20 le 12 October 2011 Permalien | Réponse
    Tags : , Ben Ali, Tunis,   

    À deux semaines des élections tunisiennes, comment contrer la menace intégriste ? 

    Des attaques conduites par des groupes islamistes extrémistes ont conduit à des affrontements violents avec les forces de l’ordre ce week-end. En réaction, le pouvoir a procédé à des arrestations parfois arbitraires. Nos Observateurs s’interrogent sur la meilleure façon de lutter contre la menace intégriste, sans pour autant mettre en péril l’État de droit qui se construit en Tunisie.

    Trois incidents impliquant des islamistes extrémistes ont marqué la semaine dernière : une attaque orchestrée contre la faculté de lettres et de sciences humaines de Sousse (à 140 kilomètres au sud de Tunis), une autre contre le siège de la chaîne privée Nessma TV dimanche et des affrontements entre jeunes et policiers le même jour du côté de Jbel Lahmar, dans le grand Tunis.

    Capture d'écran d'un jeune homme appelant au droit des jeunes étudiantes en niqab à s'inscrire au même titre que toutes les autres.

     
    • diaspor 23:01 le 19 octobre 2011 Permalien | Réponse

      Méditer sur ce qui va se passer le Jour J de la Résurrection:
      "Certes, les impies se moquaient autrefois des croyants.
      Quand ils les croisaient, ils échangeaient des regards malveillants. Quand ils rentraient dans leurs foyers, ils se répandaient en sarcasmes à leur sujet , et quand ils les apercevaient, ils s’écriaient : Voici les égarés ! comme s’ils avaient reçu mission de les censurer !
      Mais, ce jour-là (le jour de la résurrection), ce sont les croyants qui se moqueront des impies, et qui, du haut de leurs divans somptueux (au paradis), vérifieront
      si les infidèles expient bien (dans l’enfer) les péchés qu’ils avaient commis."
      (chap 83 versets 29 à 36)
      Aujourd’hui on ridiculise les croyants par des termes malveillant: barbus, salafistes, islamistes, soumises, obscurantistes etc Les gouvernements, les journalistes et la plus part des citoyens sont dans une même longueur d’onde de haine et d’islamophobie
      Des musulmans pour la plupart athée ou des sois-disant laïques veulent adopter un modèle qui est dépourvu presque de toute pudeur exportée de l’occident tout en rejetant leurs chères valeurs. Le pb c’est que aux yeux des occidentaux que tu essayes d’imiter tu resteras tjr un "arabe, un pauvre musu"… malgré tous les efforts que tu fourniras pour leur ressembler.Dieu le dit dans un verset à juste raison " Eux les juifs et les chrétiens ne vous agréerons jamais jusqu’à ce que vous suivez exactement leur pas" et le prophète dit à ce propos "Celui qui essaye d’imiter un peuple fera parti d’eux" donc pas de lui Mohamed pourtant le meilleur modèle! Tenir des langages rudes et durs en tunisie ou ailleurs tant que c’est destiné à l’islam est aujourd’hui assurée d’une TOTALE assurance et d’une parfaite impunité.Et surtout parce que la plupart des musulmans sont pas prêts aujourd’hui à ne serait-ce éprouvé le moindre dégoût quand on attaque Mohamed ou Allah et pourtant ils sont prêts aujourd’hui à défendre leur propre dérisoires intérêts ou un membre de leur famille même corrompu,peu importe ou pire que tout ça. Quel vil troc! Quel mauvais destin! " Laisse-les manger, jouir (un certain temps), et être distraits par l’espoir; car bientòt ils sauront ! " du (verset 3 sourate 15) Allaahou yahdina! Qu’ALLAH NOUS GUIDE§

  • observateursf24 10:33 le 12 October 2011 Permalien | Réponse  

    Azyz Amami blogueur tunisien sur sa page Facebook… 

    Azyz Amami, blogueur tunisien, sur sa page Facebook http://azyz405.blogspot.com/

    « Avant de séparer la religion de l’Etat, il faut séparer la religion de la bêtise »

     
  • observateursf24 14:27 le 27 May 2011 Permalien | Réponse  

    La révolution tunisienne s’affiche sur les murs à grands renforts de graffitis 

    Au lendemain de la révolution du 14 janvier, une vague d’art alternatif a envahi la rue en Tunisie. Au travers des graffitis qui tapissent les murs de la ville, les artistes tunisiens comptent bien se réapproprier un espace trop longtemps gouverné par la police de Ben Ali.

    Depuis la chute du régime de l’ancien président Ben Ali, la Tunisie est en effervescence. La révolution politique s’est accompagnée d’une renaissance de la scène artistique. Et la rue a pris des airs d’agora où les citoyens, principalement des jeunes, s’expriment en images, comme le groupe d’art alternatif Ahl El Kahf, conduit par des artistes peintres diplômés de l’Ecole des Beaux-Arts de Tunis.

    Un graffiti du Premier ministre actuel, Beji Caid Essebsi, devant le théâtre municipal de Tunis, signé par le collectif Ahl El Kahf. En bleu, est écrit : "Ne tombez pas amoureux du pouvoir"

    (Lire la suite…)

     
  • observateursf24 13:51 le 10 May 2011 Permalien | Réponse  

    Quatre mois après la chute de Ben Ali, les Tunisiens ne bénéficient que d’une "semi-liberté d’expression" 

    Lors des manifestations du vendredi 6 mai à Tunis, une quinzaine de journalistes ont été agressés par les forces de l’ordre. Sur la vidéo amateur que nous publions, on voit même des policiers investissant les locaux du premier quotidien du pays. Zine el-Abidine Ben Ali parti, la Tunisie ne semble toujours pas un paradis pour les journalistes.

    La scène est filmée depuis un immeuble voisin. "Ils sont entrés dans [l’immeuble] de La Presse !" dit celui qui filme. Cinq agents de police sont à la poursuite d’Abdelfattah Belaïd, journaliste à "La Presse" et photographe pour l’AFP. Ce dernier affirme qu’il était en train de photographier les manifestants, avec deux collègues, lorsqu’ils ont été chargés par des policiers qui les ont poursuivis jusque dans les locaux du quotidien. Le journaliste affirme avoir été frappé avec des barres de fer et des matraques.

    Capture d'écran d'une vidéo montrant un policier pénétrant au local du journal "La Presse".

    (Lire la suite…)

     
  • observateursf24 07:35 le 9 February 2011 Permalien | Réponse  

    Une caravane de remerciements à Sidi Bouzid pour en finir avec les inégalités régionales 

    Dimanche 6 février, une "caravane de remerciements" est partie des grandes villes de Tunisie pour se diriger vers Sidi Bouzid, la ville où ont commencé les émeutes qui ont conduit à la chute du régime de Ben Ali. Un témoignage de reconnaissance, qui avait aussi pour but d’en finir avec les inégalités entre régions.

    Les participants à la caravane de remerciements au théâtre de plein air à Sidi Bouzid

    (Lire la suite…)

     
  • observateursf24 12:41 le 14 January 2011 Permalien | Réponse  

    Les images amateur qui ont marqué la révolution tunisienne 

    Chronologie en images amateur du mouvement de contestation qui a changé la face de la Tunisie.

    De Sidi-Bouzid à Tunis

    (Lire la suite…)

     
c
créer un nouvel article
j
message/commentaire suivant
k
message/commentaire précédent
r
Réponse
e
Modifier
o
afficher/masquer les commentaires
t
remonter
l
connexion
h
afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 106 autres abonnés